LOGO

L'Association des tourneurs sur bois du Québec

Séchage du bois

 

Le séchage du bois


Préambule:
Il y a une sorte d’axiome mondiale qui dit que le bois, pour sécher sans se fendre, ne doit sécher que d’un centimètre par an. Cet axiome est basé sur l’expérience de nombreuses générations et reste valide en dépit des changements climatiques qui sont évidents en Amérique du Nord.

Les tourneurs sur bois qui pour réaliser leurs œuvres, ont besoin de bois de grande dimension, sont inquiets de devoir attendre de nombreuses années avant d’être certains d’obtenir un bois non fendu. Cinq ans d’attente pour une planche d’une dizaine de centimètres d’épaisseur peut  paraître exagéré, mais c’est la réalité à laquelle  nous sommes confrontés.

Le bois vivant a en effet une structure cellulaire qui gène le séchage pendant les périodes sèches ou bien lorsque le gel rend impossible l’absorption d’eau. Ces structures cellulaires restent extrêmement actives longtemps après que l’arbre ait été abattu et empêchent l’eau de sortir du bois. Les couches cellulaires les plus superficielles sèchent d’abord, et comme elles se rétractent lors du séchage,  “ l’enveloppe “  externe devient trop étroite pour le  “  noyau “  humide. C’est alors que les fentes se produisent.

Selon mes recherches, les séchoirs à bois conventionnelles ont de la difficulté à sécher des bois supérieur à 8/4 et les spécialistes en bois de “ qualité “ ont recours au séchage à l’étuvé. Quant au séchage des rondins de 4,5 et 6 “ de façon même artificielle, oublions les séchoirs conventionnelles. Le séchages de rondins dont le diamètre  dépasse 150 mm (6“ ) est une loterie, en particulier lorsqu’il y a eu croissance accélérée du cycle de vie de l’arbre. Le noyau  compacte  se rétracte  beaucoup moins que la superficie poreuse, et cette superficie éclate quelle que soit la manière dont on s’y prend.

Situation personnelle  :
L’acquisition de mon moulin à scie à précipité la décision Depuis plusieurs années je rêvais de me construire un séchoirà bois, mais les concepts disponibles me laissaient perplexes soit par leur efficacité, soit par leur complexité d’opération.

Mes recherches hors frontières m’ont permis de trouver un concept et une technologie suèdoise “ Le Sauno “ dont les caractéristiques ont chassés toutes mes appréhensions (Technologie éprouvée depuis 18 ans ) . Quelques téléphones en Suède, une entente sur le coût du matériel et du transport et 4 jours plus tard, DHL me livrait à domicile un petit module appelé “ Agrégat VT3 “ ,les plans du séchoir, les infos techniques, les procédures, bref le kit complet pour un bricoleur ordinaire !  

Le module est une unité complète de 2 kw à 220 volts qui intègre la ventilation, l’élément chauffage puissance 1 et 2  le thermostat gradué de 30 à 80  C*  et les prises de ventilation.

J’ai construit un séchoir de 3  mètres cubes (voir photos) ce qui me permet de sécher simultanément 600 PMP  de bois, pour votre information une planche de 1 pouce x 6 pouces x 8 pieds de longueur correspond à 4 PMP, donc je peux sécher 150 planches de cette dimension dans une seule phase de séchage.

La technologie “ Sauno“ :
Au cour du chauffage et de l’évaporation à haute température (70-75 C* ), les pores du bois s’ouvrent.
Grâce à  la chaleur (40-50 C* ) L’humidité interne et externe du bois disparait.

Phase 1=Évaporation  :
70 C* durée entre 4 et 6 jours, ventilation fermée (un vraie sauna)
Cette phase permet d’ouvrir les pores du bois et d’évacuer une partie de la sève.

Phase 2=Séchage :
40 C* durée entre 2 et 3 semaines, ventilation ouverte
Cette phase permet la disparition lente de l’humidité interne et externe.

Phase 3= Équilibre :
Le bois est entreposé 1 à 2 semaines pour équilibré le taux d’humidité
Particularité : Cette technologie permet de sécher des rondins d’un diamètre maximum de 150 mm et des madriers de cette même épaisseur.

Conclusion :
Je reconnais que le séchage du bois, c’est complexe et délicat, je suis en apprentissage et très satisfait de mes progrès. Quant à mon séchoir, je lui attribue une note de 9,5 sur un échelle de 1 à 10, 10 étant le maximum.

Bernard Bujold
Email : benny1@globetrotter.net

Voici quelques photos de mon installation
DSC77

DSC78

DSC82

DSC83

DSC84

DSC86

Accueil   ATBQ et vous   Annonces classées   Articles d'intérêt    Calendrier   Chronique du livre
Commanditaires   Concours AGA 2014   Courriel   Exécutif   Abonnement en ligne   Formulaire d'adhésion   Info Membres   Lexique   Liens
Mot du Président   Photos   Professeurs   Santé & Sécurité   Témoignages   Tirages mensuels   Trucs du métier