Ma passion pour le bois
En 2007, en quête de nouveaux défis, je découvre l’Atelier du corbeau. C’est le coup de foudre! Je réalise que l’ébénisterie et le travail du bois comportent les mêmes exigences qui ont animé, avec passion, ma carrière de plus de 30 ans en graphisme. Au cœur de chaque projet de communication et de chaque pièce ou meuble à concevoir, il y a la créativité, la patience, la minutie et la rigueur. Je suis littéralement conquis!

Je suis avide d’apprendre puis… d’expérimenter. Au fil de mes recherches, je redécouvre et apprécie le travail de nos ancêtres. Je me sens tout petit devant cet univers de création et d’harmonie des lignes et des formes qui ont traversé le temps avec grâce et fierté. Je reconnais que notre héritage réside aussi dans toutes ces méthodes traditionnelles de fabrication de meubles uniques et durables qui, encore aujourd’hui, savent rehausser notre environnement quotidien.

J’apprends, ma passion grandit et devient même contagieuse. Puis, heureux hasard ou cadeau de la Vie, j’ai la chance de réaliser un rêve de jeunesse : couper un arbre et le préparer pour ensuite en fabriquer un meuble. Ma passion du bois est désormais enracinée dans ma vie.

Aujourd’hui, je cherche constamment à intégrer l’ensemble de l’univers du bois dans la réalisation des pièces que je dessine et conçois. Je cherche à reproduire la même harmonie des formes qui inspiraient nos ancêtres. Pour ce faire, j’utilise de l’outillage moderne et traditionnel pour le façonnage et je prépare le bois en restant le plus près et le plus respectueux possible de la forêt qui m’entoure.

Puis, j’ai continué à apprendre… Le tournage s’est imposé à moi tout naturellement, mon père ayant été un tourneur que j’ai beaucoup admiré. De fil en aiguille, je me suis donc inscrit à L’ATBQ et j’y ai découvert, par le biais des divers invités et présentations, des facettes insoupçonnées, des réalisations incroyables.

Le tournage représente pour moi un merveilleux outil de création qui me permet le laisser libre cours à mon imagination. Les projets se bousculent dans ma tête. Très tôt, chaque matin, je me rends dans mon atelier où j’adore commencer mes journées. Tout ce qui m’y entoure est imprégné d’une authenticité inspirante.

Je me souhaite maintenant de pouvoir continuer à apprendre, à rencontrer d’autres passionnés et à vivre d’autres discussions enrichissantes gravitant autour de l’univers du bois.  Je suis toujours surpris de constater à quel point nous sommes petits devant ce grand livre du bois et je me souhaite,

Denis Fortin
Sherbrooke